Histoire de Ciné 4

Ciné 4 : qu'est-ce que c'est ?

https://www.facebook.com/123890284302774/videos/1013222688702858/

Le cinéma de Castillonnès : son histoire...

Le corps de bâtiment de Ciné 4 abrite l'hospice de Castillonnès de 1774 à 1914. En 1925, il est aménagé en salle des fêtes avec une salle de théâtre au premier étage. En 1955-1956, il devient le Cinéma-théâtre municipal du village. La salle , louée par des gérants particuliers successifs,  subit alors la lourde et inévitable concurrence de la télévision et c'est en Août 1980 que le cinéma se voit contraint de fermer ses portes.

L'association des 4 cantons...

En 1983, dans le cadre du Contrat de Pays du Haut Agenais, Jean MARBLEU président de « l'Association des 4 cantons » fonde Ciné 4 avec une vingtaine de bénévoles.
Fermé depuis 1980 en tant qu'exploitation privée, le cinéma rouvre ses portes le 9 septembre 1983, après des travaux de rénovation (720.000 F),  avec la projection du film  « La Maison du Lac ».
Grâce aux emplois-formation « jeune volontaire » subventionnés par le ministère du Temps Libre, Françoise PRAT est embauchée pour assurer le secrétariat et les projections. Elle est reçue première (sur 27) au CAP de projectionniste en 1984.
Le cinéma fonctionne alors avec 1 film par semaine sur 4 séances (vendredi, samedi, dimanche).
Il réalise un nombre d'entrées d'environ 12.000 spectateurs.
Parallèlement, un cinéma itinérant 16mm fonctionne sur 6 communes jusqu'en 1987.

En 1986, Ciné 4 est la première salle du Lot et Garonne  à être classée « Art et Essai ».

En 1987, avec l'apparition de Canal+, de la Cinq et de M6, la fréquentation des cinémas chute de plus de 40% en 5 mois.
Françoise Prat passe à mi-temps, et des emplois « T.U.C », puis « C.E.S et C.E.C » viendront par la suite en complément.


Naissance de l'association " Les Amis de Ciné 4 "...

Le 25 février 1988 une association de soutien présidée par Joël RAFFIN est créée et dont le nom « Les Amis de Ciné 4 » conserve le chiffre 4 en  souvenir de la 1ère association. Elle a pour but la défense et la promotion du cinéma de Castillonnès. Une campagne de sensibilisation , la vente de cartes de soutien et l'attribution d'une subvention de 10.000 F permettent à Ciné 4 de se maintenir et d'éponger son déficit.

En mai 1989, Jean et Suzanne MARBLEU rencontrent au festival de Cannes  Marie Laure AUGRY qui présente alors sur TF1 « Allô Marie-Laure ».
Marie Laure est sensible à la démarche de Jean et décide de l'aider à réaliser son projet : demander à une personnalité du cinéma de parrainer Ciné 4. 
L'acteur Jacques PERRIN accepte et vient le 19 septembre 1989 avec Marie-Laure AUGRY et les caméras de TF1 présenter en avant-première le film
« Cinéma Paradiso » dans lequel il joue.
Cela sera une soirée inoubliable bien que Jean MARBLEU ait malheureusement disparu en juillet 1989.

Rénovation et nouveau départ...

Le 30 décembre 1989 l'Association des 4 Cantons cède la gérance de Ciné 4 à l'Association des Amis de Ciné 4 et Joël RAFFIN succède ainsi à Jean MARBLEU.

En 1990, des travaux de rénovation de la salle et l'installation du dolby stéréo sont réalisés grâce au concours du CNC, du Conseil Régional et à une subvention de 135.000 F accordée par la fondation des Pays de France du Crédit Agricole.
L'inauguration a lieu le 30 novembre 1990 en présence de  Marie-Laure AUGRY, qui reste fidèle à Ciné 4, avec la projection en avant-première, du film « Le Château de ma Mère ».

En 1992, une Convention de Développement du Cinéma est signée entre le Conseil Général du Lot et Garonne et le CNC (Centre National du Cinéma) à la mairie de Castillonnès en présence de Daniel TOSCAN DU PLANTIER.
Cette convention marque la création de la « semaine départementale du cinéma » mise en place par l'ODAC (l'Office Départemental d'Action Culturelle) et permettra ensuite l'existence du dispositif d'éducation à l'image : « Collège au Cinéma »

1992 c'est donc l' inauguration de «  la semaine départementale du cinéma » avec la projection  en sortie nationale du film « 1492 Christophe Colomb ».
Cette semaine départementale du cinéma aura lieu jusqu'en 2002. Pendant une semaine, des films en sortie nationale étaient proposés à des prix attractifs, le Conseil Général participant à la prise en charge d'une partie du billet.

En 1993, c'est la création de « Collège au Cinéma » financé par moitié par le Conseil Général et la municipalité dans le cadre de l'éducation à l'image.

En 1994, Ciné 4, qui jusqu'alors réalisait seul sa programmation décide de la confier à l'entente de programmation de la SAGEC basée à Egletons. Cela permet un meilleur accès aux films et simplifie beaucoup le travail puisqu'il n'y a plus qu'un seul interlocuteur.

En 1997, Ciné 4 adhère à l'ODAC (Office Départemental d'Action Culturelle )

En 1998, c'est la création d' « Ecole et Cinéma » financé par la municipalité et qui poursuit le même but que « Collège au Cinéma » mais au niveau du primaire.

A partir de 1999, des « emplois jeunes » se succèdent à Ciné 4. Le poste sera successivement occupé par Paola CUNHA MORAIS, Vincent LACOMBE et Valérie GISPALOU jusqu'en  septembre 2004.

Ciné 4 gagne  le concours « Ecureuil Association » organisé par la Caisse d'Epargne et reçoit un chèque de 15.000 F.

Ciné 4 en danger...

En Novembre 1999, Joël RAFFIN démissionne de son poste de président; il sera remplacé par Ginette MARCHE jusqu'en 2004.

En 2000, c'est la naissance de l'« Association ECRANS 47 » qui regroupe les 9 cinémas associatifs du Lot et Garonne et le dispositif « Ciné Mômes » est mis en place.

En 2002, disparaît « la semaine départementale du cinéma ».

En 2003, c'est au tour de Françoise PRAT de quitter son poste; Laurence BRIAND est choisie pour la remplacer.

En 2004, Luc GUILLEBOT est élu président de Ciné 4. Il effectue les travaux de rénovation du hall et de la caisse avec la participation de l'atelier menuiserie du foyer de vie de la Ferrette et il alerte le C.A sur la situation financière inquiétante du cinéma.
Joseph JEGU obtient le  CAP de projectionniste et devient « responsable de cabine ».

Un an plus tard, en 2005, Luc GUILLEBOT démissionne et Danielle LEMARCHAND est élue à la présidence.
L'association doit procéder au licenciement économique de Laurence BRIAND le 23 octobre 2005.
Danielle LEMARCHAND et Françoise PARIS prennent le relais du suivi quotidien du cinéma. Une petite équipe assure les tâches plus ponctuelles . Pendant deux ans, le cinéma fonctionne uniquement avec des bénévoles (même le ménage). Un partenariat est mis en place avec les résidents du Foyer de vie de La Ferrette pour la distribution de la publicité chez les commerçants de Castillonnès ainsi que pour l'affichage au cinéma et le transport des films à la cabine de projection .

2005, Nicolas CAZALE devient parrain de Ciné 4...

En Décembre 2005, l'acteur Nicolas CAZALE, enfant du pays, accepte avec plaisir de remplacer Jacques PERRIN au titre de « parrain » et vient présenter le film « St Jacques la Mecque ».


Le redressement financier de Ciné 4 permet l'embauche d'une salariée le 17 septembre 2007.
Ciné 4 participe au dispositif régional « Ciné-mémoire » qui permet de revoir des films « cultes ».

En Août 2008, prennent jour les Premières Rencontres « De la Plume à la Toile » en partenariat avec l'association éponyme. Elles ont pour but de réunir auteurs et réalisateurs autour d'œuvres littéraires portées à l'écran.

Depuis sa création, Ciné 4 a eu la chance d'accueillir de nombreuses personnalités  comme Julien GUILLOMAR, Michaël CHAPLIN, Jacques PERRIN, William BOYD, Nicolas CAZALE, Sandrine BONNAIRE et de participer à différentes émissions de télévision et de radio sur TF1, FR3, Antenne 2, M6, France Inter.
Cependant, la vie quotidienne de Ciné 4 se nourrit de multiples rencontres avec les différents acteurs de la vie locale ( associations, gens du spectacle etc…). A souligner le rôle très important des medias. 

Ciné 4 fonctionne depuis avec 40 bénévoles, une salariée à 35 h et 2 équipes de résidents de la Ferrette chacun représentant un maillon d'une chaîne indispensable à sa survie. Il réalise une fréquentation comprise entre 16 000 et 17 000 spectateurs avec la projection de 3 films par semaine sur 6 séances minimum.

Depuis 25 ans, Ciné 4 essaie de remplir au mieux sa mission culturelle de cinéma de proximité en milieu rural . Dans la crise actuelle, il est plus que jamais nécessaire d'être vigilant :
  • pour sauvegarder le poste de salarié
  • pour relever les défis de la modernité ( notamment le numérique ) qui se posent aujourd'hui avec tellement d'acuité.



2010, une nouvelle présidence à Ciné 4

Stéphane DELOBEL devient le nouveau président de Ciné 4.

2011

Ciné 4 devient la 3ème salle du Lot et Garonne équipée en projecteur et son numériques et en 3D grâce à l'aide du CNC et du Conseil Régional d'Aquitaine et en coopération avec la Mairie de Castillonnès..
Ceci marque le début d'une toute nouvelle ère de dématérialisation des films qui ne devrait plus s'arrêter...
Le cinéma s'inscrit alors dans un projet plus global de rénovation. 

2013

Au 1er juin, le cinéma a fermé pendant un mois afin de finaliser sa rénovation.

Tout a été mis en oeuvre pour un meilleur confort des spectateurs : chauffage climatisation réversible, nouveaux fauteuils, nouveaux revêtements, nouvel éclairage...

Ciné 4 offre maintenant une salle entièrement rénovée, climatisée, et équipée de la boucle auditive pour les mal-entendants.

Ces travaux n'ont été réalisables que grâce à l'effort budgétaire de la Municipalité, l'aide du CNC et le soutien du Département et de la Région.

2014, une nouvelle présidence à Ciné 4

Joseph JEGU devient le nouveau président de Ciné 4.